site officiel
10. II fait toujours beau

Stan Laferrière Tentet

II fait toujours beau

Fremeaux associés CD LLL 297


(4 étoiles)

Connu pour ses talents de polyinstrumentiste, Stan Laferrière est aussi un arrangeur et un compositeur original. Et il en donne la preuve avec ce recueil. lnspiré par Marty Paich et Duke Ellington. Stan Laferrière a aussi ecouté Maurice Ravel et Claude Debussy. Vive, légère et personnelle, son écriture convient à la formule du tentette et exprime un équilibre délicat entre l'expression et la technique, les solistes et l'orchestre. Toutes ces qualités apparaissent dans les trois volets de la suite "II fait toujours beau" où les couleurs orchestrales prennent toutes les nuances, des plus fines aux plus éclatantes. Dans le premier mouvement intitulé "Ode à l'aube", les notes se chargent de tons pastel. Puis, dans "II fait toujours beau", le jeu de piano de Stan Laferrière chargé de réminiscences classiques amène les interventions de Nicolas Montier, Sacha Bourguignon et Stéphane Chausse. Le discours musical s'anime et s'épanouit pour livrer les harmonies vives de "Couleur bleu soleil" qui conclut l'ensemble. Mentionnons encore les traitements hors des sentiers battus de Fever, la fraîcheur des compositions de Stan et la participation active des différents solistes.

 


 

 

(Jazzman, avril 2001)

Bon sang ne saurait mentir ! Stan Laferrière (38 ans), le fils aîné du glorieux Marc, ex-animateur de l'éternel "Slow Club", joue du piano, de la batterie et chante depuis son enfance. Aujourd'hui il s'impose comme l'un des compositeurs et arrangeurs les plus originaux de l'hexagone. Son premier album (hommage à Duke) enregistré en public voilà trois ans nous avait séduits par la qualité de l'ecriture, la richesse harmonique et le souffle des sections. "J'ai énormément de progrès à faire", déclarait avec modestie le jeune leader-compositeur-arrangeur. Qu'il soit rassuré. Le présent album confirme son talent de chef d'orchestre, soucieux de modernité, tout en restant fidèle à l'esprit de ses aînés célèbres, les Thad Jones-Mel Lewis, Bill Coleman ou Woody Allen. Entouré d'une jeune équipe enthousiaste et homogène où se distinguent quelques soufflants particulièrement inspirés comme Sacha Bourguignon et Claude Egea (trompette), Jean-Christophe Vilain et Guy Figlionlos (trombone), Nicolas Montier et Nicolas Dary (sax) avec l'appui du batteur Vincent Cordelette (qui habituellement officie chez Bolling), Stan Laferrière développe un jazz impressionniste et élégant à travers une dizaine de thèmes élaborés avec rigueur, où alternent dans un savant dosage arrangements et improvisation. La musique respire, dans une étonnante richesse harmonique, alimentée par la puissance et l'ardeur des sections, qui s'appuient sur une pulsation souple et bondissante. De la belle ouvrage qui doit combler de joie "papy Laferrière".

 


 

 

(Le Journal de l'île, 25 février 2001)

Stan Laferrière, toujours plein d'audace, réunit parmi une vingtaine de musiciens un tentet, qui dès les premières mesures éclate de santé et fait resplendir une mise en place particulièremet réussie avec des solistes percutants : Olivier Zanot (as), Nicolas Dary (ts), Pierre Mimran (ts), Guy Figlionlos (tb), sacha Bourguignon (tp), Nicolas Mpntier (as), Stéphane Chausse (cl) - ces trois derniers s'illustrant sur la suite en trois mouvements qui est le titre du CD - plus une rhytmique au dessus de tout soupçon et, bien sûr, le leader qui isnscrit ses compositions dans une formule à la fois moderne et classique, digne de la forme des grands ensembles où le swing s'applique confortablement. Pour faire court : un bulletin méteo au beau fixe.

 


 

 

(Jazz Notes, mai 2001)

Il fait toujours beau. Voilà un disque épatant ! Les arrangements originaux de Stan Laferrière, parfois inattendus dans leur manière de mixer les timbres et de les redistribuer à l'intérieur de ce petit big band, font merveille. Et puis, quelle belle écriture d'ensemble (Ode à l'aube) ! Les improvisations solistes ne déçoivent pas, y compris celles du leader, que ce soit au piano, au Fender Rhodes ou au mélodica. (Répertoire)

> retour aux disques